les_marquises_8_640x290

Les Marquises

(FR – Ici d’ailleurs – Pop/Electronica sombre)

LIENS : Website | Bandcamp | Facebook | Vimeo | Photos HD

Les Marquises est le projet de Jean-Sébastien Nouveau  accompagné sur scène par son frère Julien à la batterie, Arnaud Lemoine au chant et claviers et Souleymane Felicioli (Gourmets Recordingz) à la trompette. Leur second album « Pensée Magique » sortira début 2014 sur Ici d’ailleurs et dévoilera un univers tortueux où des rythmiques tribales croisent des claviers analogiques autant que des gamelans. Avec cet album les lyonnais s’affranchissent de toute référence pour livrer un album digne d’une aventure en pleine jungle où visions et fantasmes se mélangent, voyage fascinant et terrifiant.

« On l’avait vite compris à la découverte de leur excellent premier album, Lost Lost Lost (2010), Les Marquises n’est pas un projet figé, aussi bien dans son line-up que dans sa musique. Plus qu’un groupe, il s’agit avant tout d’un collectif à géométrie variable, issu de l’imaginaire de Jean-Sébastien Nouveau, et autour duquel gravitent de nombreux musiciens, dont certains ne sont pas inconnus dans les rangs d’Ici d’ailleurs. On pense notamment à Etienne Jaumet (The Married Monk, Headphone, Zombie Zombie) au saxophone et à Benoît Burello (Bed) au chant. Mais ce second opus réunit également Jonathan Grandcollot (Maman BrigittePlein Soleil) à la batterie et aux claviers, Nicolas Laureau (Don Nino, NLF3) et Johannes Buff (Dubaï) au chant, Martin Duru (Immune, Colo Colo) aux claviers et à la basse, Souleymane Felicioli (Souleymane Felicioli) à la trompette, Julien Nouveau (Immune) aux larsens et percussions et Pierre-Alain Vernette au violon. » ICI D’AILLEURS

« Ce concert confirme que Les Marquises est un groupe qui prend tout son sens en live: morceaux hypnotiques et labyrinthiques, ambiances moites et sourdes où se mêlent claviers analogiques, batterie épileptique et trompette. » CONCERT AND CO

PRESSE :

MAGIC : « Les Marquises signe une œuvre parfaitement agancée »
TSUGI : « Un disque expérimental et profond, entre post-rock minimaliste et percussions jazz sous influence Can »
PINKUSHION :  « Un premier disque racé et magistral »
SNATCH : « Etrange et beau »
INDIE ROCK MAG – « Un naufrage rêvé »
CANAL B – « Premier album et premier coup de maître »
HARTZINE – « Un trésor inépuisable »
ABUS DANGEREUX : « A ranger auprès de Closer de Joy Division »