SOUVENIRS DE LA COLLECTION HIVER

Dans le contexte sanitaire actuel, la Collection Hiver du festival n’a pu malheureusement avoir lieu. Nous avions longtemps espéré vous proposer une solution alternative : des concerts assis avec jauge réduite dans un premier temps, puis une programmation 2021 filmée et diffusée en ligne, mais nous avons été contraints de renoncer.

Nous comptons malgré tout faire vivre La Route du Rock et nous vous proposons donc de (re)découvrir quelques-uns des plus beaux concerts de la session hivernale : Tindersticks (2020), Baxter Dury (2018), Shame (2017), Blonde Redhead (2015) et The Silver Mt. Zion (2014).

Ces concerts filmés par Sombrero & Co seront disponibles jusqu’au 12 avril 2021.

TINDERSTICKS

Concert enregistré le samedi 29 février 2020 au Lieu Unique.

Après plus de vingt-cinq ans d’existence, le plus distingué et classieux des groupes britanniques venait présenter son onzième album «No Treasure But Hope» publié à l’automne 2019 lors de trois concerts complets au TNB à Rennes et au Lieu Unique à Nantes. 

Passés maîtres dans l’art de mettre le spleen en musique, les Tindersticks arrivent toujours à toucher la corde sensible avec une classe affolante et une élégance rare. Quelques notes de guitares égrainées, des touches de piano effleurées et surtout la voix toujours plus sépulcrale de Stuart Staples suffisent à créer des chefs-d’œuvre intimistes aux ambiances feutrées et crépusculaires, entre pop baroque et rock en clair-obscur.

Leur nouvel album « Distractions » est sorti le 19 février 2021 sur City Slang.

BAXTER DURY

Concert enregistré le samedi 24 février 2018 à la Nouvelle Vague de Saint-Malo.

Habitué de la Collection Hiver (l’Anglais y a déjà joué en 2006 et 2012), le dandy désenchanté Baxter Dury revenait en 2018 avec un cinquième album, le bien nommé « Prince of Tears ».

Le plus gainsbourgien des Britanniques sublime sa tristesse pour nous offrir un recueil de chansons d‘une beauté folle : basse rebondie, choeurs féminins enjôleurs, cordes somptueuses, mélodies douces-amères et paroles pleines d‘auto-dérision.

SHAME

Concert enregistré le vendredi 24 février 2017 à la Nouvelle Vague de Saint-Malo.

Devenu aujourd’hui un groupe essentiel, Shame, encore inconnu en 2107, livrait un de ses premiers concerts en France lors de la session hivernale du festival.

« Bienvenue dans notre joyeux désordre » annonce crânement Shame sur « The Lick », premier morceau de ces Anglais hirsutes, tout en tension et distorsion. Voilà une introduction parfaite dans le monde malsain et dangereux de ces jeunes Londoniens qui, avec une poignée de titres incandescents, sont devenus l’un des groupes les plus excitants de la scène britannique actuelle.

BLONDE REDHEAD

Concert enregistré le samedi 28 février 2015 à la Nouvelle Vague de Saint-Malo.

Après deux concerts mémorables lors de la session estivale (en 2004 et 2011), le groupe mythique Blonde Redhead était la tête d’affiche de cette collection hiver 2015.

Groupe hors-normes issu de la scène art-rock new-yorkaise du début des 90’s, le trio composé de la troublante Kazu Makino et des jumeaux Amadeo et Simone Pace n’a jamais cessé d’expérimenter de nouvelles sonorités, d’explorer des pistes inédites, de tordre son rock fiévreux et sonique sans jamais perdre sa sombre mélancolie.

THEE SILVER MT. ZION

Concert enregistré le vendredi 21 février 2014 à La Nouvelle Vague de Saint-Malo.

Accompagnant sur scène le regretté Vic Chesnutt en 2008, Thee Silver Mt. Zion est revenu en 2014 sur la scène de La Nouvelle Vague.

Émanation de Godspeed You! Black Emperor, le groupe montréalais publiait alors son septième album « Fuck Off Get Free We Pour Light on Everything », le plus rock à ce jour. Entre saturation (ces nappes de guitare et de violon distordues) et contestation (contre l’économie ultralibérale), le collectif montréalais mené par Efrim Menuck reste toujours aussi fascinant et fidèle à sa vocation originelle : faire du punk-conscient et esthétique.