KEVIN MORBY
(US – Dead Oceans – Folk Rock)
http://www.laroutedurock.com/rdr/kevin-morby/

BEDOUINE
(USA – Spacebomb – Folk)
https://www.laroutedurock.com/rdr/bedouine/

DATE : Dimanche 17 novembre 2019
LIEU : Le Trianon
ADRESSE : 80 Boulevard de Rochechouart, 75018 Paris
PORTES: 18H30
TARIFS: concert assis : 22,85€ / 28,35€ / 33,85€
TICKETS: Site du Trianon
LIENS: Évènement Facebook

KEVIN MORBY

Connu comme chanteur et guitariste au sein de The Babies ainsi qu’en tant que bassiste de Woods, Kevin Morby s’échappe désormais en solo depuis 5 albums aussi splendides les uns que les autres.
Originaire de Kansas City, Kevin Morby déménage à Los Angeles durant l’écriture de « Singing Saw ». Ce 3eme LP autobiographique entièrement écrit au piano s’inspire de la solitude de la nuit californienne et des coyotes entourant sa nouvelle maison. City Music, son 4eme album, est quand à lui une véritable ode aux villes qui l’inspire, celles des États-Unis et au delà. « Oh My God », son dernier album en date, voit Kevin Morby face à sa relation à la religion, le temps d’un concept album aux 14 titres stellaires.
Kevin Morby s’impose désormais comme l’un des grands songwriters de sa génération.

Nouvel Album « Oh My God » (26/04/2019)

 

Presse

« J’étais à deux doigts de vous écrire sur quarante lignes “Kevin Morby est formidable” parce que parler du talent de ce garçon à l’heureux pedigree (The Babies, Woods) n’est pas chose aisée. […] Et à la réflexion, vraiment, ça n’aurait pas été suffisant. » LA BLOGOTHEQUE

BEDOUINE

« Après un premier album éponyme encensé par la critique, la singer-songwriter Azniv Korkejian, plus connue sous l’alias Bedouine, revient sur le devant de la scène avec un nouvel opus intitulé «Bird Songs of a Killjoy». Celle qui se décrit volontiers comme un «killjoy» (comprenez «rabat-joie») n’en laisse rien paraître sur cet album qui emprunte au précédent les mêmes influences folk des années 60 et 70 et qui se veut comme la bande-son idéale pour les journées d’été. L’artiste est née à Alep, en Syrie, puis déménagea en Arabie Saoudite où elle vécut jusqu’à ses 10 ans avant d’émigrer vers les Etats-Unis avec sa famille. La musique est une histoire de famille chez les Korkejian : Azniv grandit bercée par la musique traditionnelle arménienne et arabe que son père chanteur jouait à la maison. Cependant, sa musique est très éloignée de ces sonorités traditionnelles et sonne on ne peut plus américaine, réminiscente du folk des 60’s. » Botanique